Préavis De Grève Éducation Nationale 2019

  1. Préavis de grève éducation nationale 2009 relatif
  2. Grève dans les écoles dès le 11 mai 2020

« Nous avons reçu l'invitation la veille, c'est-à-dire le 2 janvier et nous n'étions pas prêts, nous sommes six syndicats », justifie-t-il. Une demande de report de la rencontre a été formulée par les syndicats de l'éducation mais le ministère n'a pas donné suite, selon M. Ziri. « Nous avons demandé un report pour le 9 ou le 10 mais depuis, ils ne nous ont pas envoyé une nouvelle invitation », a-t-il expliqué. Concernant les revendications des syndicats des travailleurs de l'éducation, Nouria Benghebrit a affirmé que « beaucoup de problèmes », notamment « socioprofessionnels » ont été réglés. Elle a souligné que dans son secteur, les problèmes concernent certaines catégories et « à titre individuel », et non collectif, ce qui dénote, selon elle, « un progrès extrêmement important ». Un avis qui n'est pas partagé par les syndicats. Pour M. Ziri, les revendications sont collectives et concernent tous les travailleurs du secteur. « Nous avons des dossiers collectifs tel que celui du statut particulier (des enseignants de l'éducation nationale) », a-t-il précisé.

Préavis de grève éducation nationale 2009 relatif

  • Blanquer annonce 1 800 suppressions de postes dans l'Éducation nationale en 2019
  • Analyse budgétaire de l’éducation nationale 2014-2019 | UNICEF Madagascar
  • Vacances scolaires 2016 maroc ministère de l éducation nationale

Grève dans les écoles dès le 11 mai 2020

Le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé dimanche la suppression de 1 800 postes en 2019 dans l'Éducation nationale, tout en affirmant vouloir faire de "l'augmentation du pouvoir d'achat des professeurs" l'une de ses priorités. Mille huit cents postes seront supprimés l'an prochain dans l' Éducation nationale, "soit 0, 2% des emplois du ministère", et son budget sera augmenté de 1, 7%, soit 850 millions d'euros, a annoncé le ministre Jean-Michel Blanquer dans une interview au Figaro publiée le 16 septembre. Ces suppressions de postes ne concerneront que "le second degré (les collèges et lycées, NDLR) et les services administratifs", a précisé le ministre de l'Éducation nationale. "Le volume d'enseignement sera évidemment maintenu à travers le recours aux heures supplémentaires", a-t-il ajouté, précisant que celles-ci seraient "exonérées de cotisations salariales, donc plus rémunératrices pour les professeurs". "Une autre grande priorité, c'est l'augmentation du pouvoir d'achat des professeurs.

La communauté scientifique s'accorde pour dire qu'en 2030, le réchauffement climatique ne doit pas dépasser 1, 5 degré, sans quoi le dérèglement climatique sera irréversible et accentuera encore la crise écologique.